Site de sortie sur paris, visites-guidees visite guidée commentée d'Etampes

Vous n'êtes pas encore inscrit ?


Je m'inscris gratuitement Profitez de notre plateforme d'échanges pour rencontrer de nouveaux amis
dans votre région. C'est gratuit, ludique et sécurisé, inscrivez-vous dès maintenant
pour profiter de toutes nos fonctionnalités
France > Paris > Sortie [ Paris > Paris > Visites guidees ]

visite guidée commentée d'Etampes


Balades - Visites guidees


Proposée par Pourquoi (Pas)

56 ans (31/01/1961)
Versailles (78) Yvelines

La sortie a été effectuée le :

samedi 28/01/2017 à 12:45

ATTENTION : la sortie n'est pas gratuite.

Lieu de rendez-vous :

1 boulevard de l'Hopital
75013 Paris (75) Paris

Comment se rendre à cette sortie :

Itinéraire / Roadbook :


Social :

cette sortie à certains de mes contacts FaceBook
cette sortie sur mon journal, sur celui d'un ami ou d'un groupe

Description :

NOTRE PETIT GROUPE SERA HEUREUX DE VOUS ACCUEILLIR SI VOUS ETES ENCLINVERITABLEMENT A ELARGIR VOTRE CERCLE RELATIONNEL. LE PETIT PLUS DE CETTE SORTIE, ETANT DE VOUS PERMETTRE DE LIER AMITIES.

 

ALTRUISME, BIENVEILLANCE ET CONVIVIALITE.

 

POUR VALIDER VOTRE RESERVATION NE SERONS PRISE EN COMPTE QU’APRES M’AVOIR CONTACTE AU 06 65 37 58 57  (PLACES LIMITEES)

 

SAMEDI 28 Janvier 2017 rendez vous a 12h45

 

ETAMPES ANCIENNE VILLE ROYALISTE (91) Visite guidée et commentée par Michel

Rendez-vous 12h45 avec Michel et Norbert, départ 10 minutes plus tard

pour St Martin d'Etampes pour une randonnée visite découverte de 3h00

Cette charmante ville Royale, nous offre une richesse architecturale et un patrimoine insoupçonné, avec un passé chargé d’histoire que nous découvrirons ensemble grâce aux commentaires de Michel notre guide conférencier:

Pour clôturer cet après midi nous prendrons notre pot de l'amitié en centre ville vers 17h

 

L’Hôtel de Ville

En 1522 et 1538, la ville fait l’acquisition de deux maisons, datant de la fin du Xve et du début du XVI e siècle, pour obtenir une maison commune et en faire une Maison de Ville.

Le futur Hôtel de Ville est restauré et agrandi par les architectes Pierre et Auguste Magne, en 1852, qui lui donnent une forme en U. L’aile ancienne est alors restaurée dans le style néo-gothique avec de nouveaux décors intérieurs et l’apparition de briques à l’extérieur .

Les façades ont été restaurées intégralement en 1996 et 2003. Elles ont été inscrites, ainsi que les toitures, sur l'inventaire supplémentaires des monuments historiques en 1982. L’intérieur a été partiellement inscrit en 1987.

 

La Tour de Guinette La Tour de Guinette date du XIIe siècle. Elle était le donjon du château

d’Etampes. Son appellation « Tour de Guinette » remonte, quant à elle, à la fin du XIIIe siècle. Sa forme quadrilobée la rend distinctive et très solide d’autant plus que le terrain, en pente, rend la construction exceptionnelle du point de vue de la structure. Elle est notamment célèbre pour son histoire. 

Le donjon servi en effet à enfermer la Reine Ingeburge de Danemark pendant 12 ans, de 1201 à 1213, sur ordre de son mari Philippe Auguste qui la répudia lors de leur nuit de noce. La Tour de Guinette est classée monument historique depuis 1862.

 

Le Théâtre

La construction du Théâtre est due à l’initiative de notables locaux qui souhaitaient voir s’établir, au XIXe siècle, une salle de spectacle. Après avoir créé une société afin de financer ce projet, l’architecte Gabriel Davioud, diplômé des Beaux Arts, est choisi. Le bâtiment réalisé est un théâtre à l’italienne où le rideau s’ouvre par le milieu et se rétracte de chaque côté de la scène. Sa construction s’achève en 1852. En 1927, la façade est remaniée par Louis-Charles Boileau pour « élever l’édifice construit dans un endroit encaissé ».

Le théâtre d’Etampes est classé monument historique en 1982. Il abrite un cinéma d’Art et d’Essai depuis 1979.

 

La Place Saint-Gilles et la Maison des Piliers Louis VI le Gros crée en 1123 le quartier Saint-Gilles, qui relie l’ancienne ville à la nouvelle, afin d’en faire un quartier commerçant.

Le point central étant le marché. Pour inciter les commerçants à s’y installer, il instaure les privilèges. Classée monument historique, la Maison des Piliers,située 2, place Saint-Gilles, est la maison la plus ancienne de la ville. Elle date des XIVe et XVe siècles.

 

L’Hôtel Anne-de-Pisseleu

Construit en 1538 (date inscrite mais dissimulée sur la façade principale), cet hôtel particulier avait pour nom « Hôtel du Plateau ». Au XIX e siècle, il sera renommé « Hôtel-Anne-de-Pisseleu », en référence à la favorite de François 1er , la duchesse d’Etampes, Anne de Pisseleu. L’Hôtel Diane-de-Poitiers Hôtel particulier construit en 1554 (date inscrite sur une lucarne de la cour intérieure), il a d’abord appartenu en 1559 à Jeanne Hacte, issue d’une famille de la bourgeoisie locale.

Au XIXe siècle, il sera appelé « Hôtel Diane-de-Poitiers » , en référence à la favorite d’Henri II, Diane de Poitiers, duchesse d’Etampes. Composé d’une cour intérieure et d’un jardin, le bâtiment en U accueille le musée en 1883, puis la bibliothèque un siècle plus tard. Aujourd’hui, le lieu abrite les services du Patrimoine et du Tourisme.

 

Les Portereaux

Ces vannes fortifiées datent de 1514. Elles permettent la régulation des rivières forcées (les rivières d’Etampes et des Prés) dés le Xie siècle. Sous la Renaissance, ce système défensif est percé de 8 portes. Cette bastille garnie de mâchicoulis et d’embrasures se trouve aux confluents des rivières de La Louette et de La Chalouette qui se rejoignent pour devenir la rivière d’Etampes.

Les Portereaux commandent le débit des rivières et l’approvisionnement en eau de la ville en cas de siège. Elles pouvaient même être utilisées comme arme en contribuant à l’inondation des terrains.

La Pergola de la Douce France Cette œuvre collective a été réalisée par les sculpteurs Zadkine, Pompon, les Frères Martel, Louis Nicot, Raoul Lamourdedieu, l’Atelier Seguin, Joachim Costa,Georges Saupique, Georges Hilbert et Pablo Manès, sous l’initiative de Emmanuel de Thubert, dans le cadre de la Grande Exposition des Arts Décoratifs et Industriels Modernes de 1925 à Paris. L’architecture de la Pergola est basée sur le thème « Les légendes celtiques ».En 1935, l’œuvre est concédée à Etampes et installé e dans le parc de la Tour de Guinette. Elle est restaurée en 1995 et classée monument historique 3 ans plus tard, en 1998. Depuis 2005, il est possible d’admirer la Pergola dans le square de la Douce-France, son nouvel emplacement.

 

L’Eglise Saint-Martin

L’église Saint-Martin, de style roman, est réputée pour son clocher incliné de 1,12 m, renommé

« Tour Penchée ». Elle date du milieu du XIIe siècle et présente un intérieur remarquable dont le chœur arrondi est exceptionnel et les chapelles très lumineuses. L’église a été restaurée au cours des XVIe , XVIII e et XIX e siècles.

 

L’Eglise Saint-Gilles

L’église Saint-Gilles a été construite au XIIe siècle. De cette époque ne reste que le vaisseau central de la nef. Le cœur ainsi que les chapelles qui entourent l’église datent des Xve et XVIe siècles.

Lors du bombardement de 1944, la voûte en briques du XIX e siècle s’est effondrée. On a découvert dessous un lambris peint qui date de la fin du Xve très bien conservé. L’église a bénéficié de la loi de restauration des monuments historiques. Tout le côté nord-ouest a été entièrement reconstruit.

 

La Collégiale Notre-Dame du Fort La fondation de l’église est due au roi Robert Le Pieux qui en ordonne la construction en 1022. Du premier édifice, encore inachevé en 1046, subsiste la crypte. la construction de la collégiale s’échelonne entre 1130 et la première moitié du XIII esiècle.

Son portail latéral dit « portail royal » est très proche de celui de Chartres. A l’intérieur, dans le collatéral gauche du chœur, se trouve le vitrail des Sibylles (datant du milieu du XVI e siècle), classé monument historique en 1840.

La collégiale est elle aussi classée depuis 1840. La fresque du tribunal Découverte en 1907 par Louis-Eugène Lefèbre, cette impressionnante peinture murale médiévale prenait place sur le mur pignon de la aula, la salle d'audience royale du palais. Selon l'hypothèse la plus probable, il s'agirait d'une scène historique représentant le roi Louis VI II réglant sa succession avec son fils Louis IX en présence de Blanche de Castille en 1225.

 

Grâce à l'étude de l'iconographie et notamment des vêtements des soldats présents, cette peinture, nommée à tort fresque, a été datée de la seconde moitié du XIIIe siècle. Très peu de peintures murales de cette époque sont parvenues jusqu'à nous et d'autant plus dans des bâtiments à destination palatiale. Ce vestige faisait sans nul doute partie d'un programme peint qui se développait tout autour de la salle. La rareté de cette peinture révèle la place prépondérante de cette résidence royale au XIII e siècle.

 

La Porte Bressault

Cette porte monumentale construite au début du XVI e siècle et contemporaine des hôtels particuliers du Centre-Ville, se dresse, jusqu'en 1962, rue de la Digue. Elle marquait l'entrée d'un domaine depuis longtemps disparu, situé au lieu-dit Bressault. Les constructions des années 1960 ont porté atteinte à cette porte qui fut démolie pour construire la résidence de la Digue. Oubliés pendant près de 30 ans, les vestiges de la porte ont été retrouvés dans l'ancien cimetière Notre-Dame. Après sa restauration, la porte est reconstituée et placée près des Portereaux en 2004, dans un des endroits les plus agréables d'Etampes. La Porte Bressault est une réplique de la porte dite du Grand Ferrare que l'on trouve au château de Fontainebleau.

 

L’Eglise Saint-Basile

A l’origine, l’église Saint-Basile a été fondée au Xie siècle par Robert le Pieux comme succursale de Notre-Dame-du-Fort. Il n’en subsiste aujourd’hui plus rien. La véritable église Saint-Basile, visible de nos jours, a été construite au XIIe siècle. Elle est agrandie au XVIe siècle et restaurée en 1842 par l’Abbé Alexis Louis Buffet.

 

Etampes au fil de l'eau

Outre ses nombreux monuments historiques, Etampes est également célèbre pour ses cours d’eau. Surnommée la Petite Venise de l’Ile-de-France, la ville est sillonnée par 6 rivières : la Juine, le Juineteau, la Louette, la Chalouette, la rivière d’Etampes et la rivière des Prés. Cette hydrographie s’inscrit dans l’histoire de la commune à travers ses lavoirs, ponts et moulins. On recense sur le territoire communal près d’une vingtaine de moulins et autant de lavoirs. En 1880,28 moulins étaient encore en activité.

PARTICIPATION 12 € POUR L'ENSEMBLE DES VISITES ET NOS 2 GUIDES ET LEURS COMMENTAIRES

Participants (1 sur 4 places max) :

Liste d'attente (0 sur 10 places max) :

Vide...

Fin des inscriptions : 28/01/2017 à 12:45
Fin des désinscriptions : 28/01/2017 à 12:45
(cloturées)


Evaluations :

Pas d'évaluations...

Commentaires :

Pas de commentaires...

 

Le site
Accueil
CGU
CGV
F.A.Q.
Membres
Inscription
Membres
Recherche
Sorties
A venir
Effectuées
Recherche
Premium
Lire les avantages
Devenir Membre Premium
Assos et Pros
Lire les avantages
Inscription
Annonceurs
Devis Publicitaires